PAU, AUTOUR DE L’AQUARELLE

Peindre Pau… En voilà une drôle d’idée ! Pourtant, quand l’idée m’est lancée, je l’attrape au vol. Le challenge est intéressant. Depuis mon enfance, je ne fais que traverser la ville. L’offre est une invitation à m’y poser. Elle me permet de la découvrir sous un nouvel angle, de la sentir, de la respirer, de la voir vibrer et de rencontrer ses habitants.

En hiver, Pau sommeille. Je ne peux pas dire qu’elle hiberne, enfermée dans la froidure car au moindre rayon de soleil, quelque soit la vibration du baromètre, elle se réveille. En véritable poumon, le boulevard des Pyrénées attire tous les palois conscients qu’il est rempli de l’oxygène pur tout droit descendu de la chaîne des Pyrénées. Sur la longueur de la promenade, elle s’étale à la vue de tous, magistrale dans son blanc manteau.

Photo, Cécile Van Espen, assise sur un petit tabouret, planche de papier sur les genoux tient un pinceau à réserve d'eau dans la main droite. Elle peint. A ses pieds, à gauche, la palette de godets d'aquarelles, et un pot d'eau. A droite, un sac à dos violet clair, derrière le sac du carton à dessin est posé contre une barrière basse blanche. En fond, en perspective montante, on devine la gare du funiculaire.
Cécile Van Espen, entrain de peindre le pavillon des arts sur les sentiers du Roy, Pau, avril 2018

Dès les premiers signes du printemps, Pau s’irise de camaïeux de rose, de jaune puis de bleu. Toutes ces couleurs posent sur la cité royale des ambiances particulières. Les effluves y contribuent donnant des touches sucrées à certains quartiers. Mais elles sont éphémères. Les bourrasques de pluies sont vécues comme de véritables affronts. En effet, passé avril, les moindres gouttes deviennent insupportables.

Pourtant, elles sont nombreuses. L’été, elles confèrent au Béarn ses vertes couleurs.

Avec précocité, les Palois se plaisent à rivaliser en arborant des tenues estivales. Ils prennent d’assaut les terrasses de café, tout comme les bancs des espaces publics ou les pelouses. Ils ne les quitteront que à l’arrivée du froid car, à Pau, l’été joue souvent les prolongations jusqu’à l’entrée dans l’hiver. Oui ! le soleil est bien ancré dans la culture paloise. Quand il s’absente trop longtemps, les palmiers sont là, en nombre pour rappeler sa forte présence. Egalement, il illumine les demeures bourgeoises dont certaines sont héritées de la période anglaise. Elles ont toutes un parcours qui leur est propre. De plus en plus, les demeures plus modestes, adorent des tonalités colorées, renforçant la notion de villégiature.

Au cours de ce premier semestre 2018, peindre dans la rue reste pour moi synonyme d’une très belle expérience. Les Béarnais sont respectueux de l’atelier éphémère que je crée autour de moi. Parfois certains s’arrêtent, demandent l’autorisation de se poser quelques instants à mes côtés. Rapidement, ils entament la discussion. Les habitants sont fiers de leur ville. Ils se font volubiles. Par brides, ils racontent leur ville.

Ils l’aiment. Par sa beauté, elle le leur rend bien.

A voir

  • Exposition des aquarelles originales, publiées dans le livre, du 19 au 26 octobre, aux Editions Gypaète 32, avenue Régina à Pau (aux horaires de bureau)
  • Inauguration le vendredi 19 octobre à partir de 18h

 

Page de couverture de l'ouvrage "Pau, autour de l'aquarelle". Elle représente en plein page, une aquarelle du boulevard des Pyrénées. En premier plan, à gauche des palmiers hauts, à droite des palmiers en buisson surmonté d'un lampadaire en cuivre. Entre deux, une balustrade ajourée, derrière, le piémont pyrénéen vert puis la chaine des pyrénées avec légèrement sur la droite, le pic du midi d'Ossau. Au centree, sur la moitié haute, le titre.
Page de couverture, « Pau, autour de l’aquarelle » Editions Gypaète, 2018

Pau, autour de l’aquarelle. Textes Lucie Clavé. Aquarelles Cécile Van Espen, Editions Gypaète, 2018

 

Autour de Pau

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s